#36 – HH Pulse Detection

Les robots comme compagnons de santé. 

Si vous ne connaissez pas Pepper, vous connaissez certainement Nao, le petit robot humanoïde, haut comme trois pommes, à but éducatif. Eh bien, Pepper, c’est sa petite sœur. Elle est la dernière-née de SoftBank Robotics, premier robot humanoïde commercialisé à grande échelle, prototypée en 2014.

Son objectif est d’offrir un médium de communication naturelle avec un système numérique, le dialogue. Pepper est « la personnification sympathique d’un ordinateur connecté. » 

Sa présence dans le Hacking Health Camp ?  Tout est nouveau ; on ne sait pas trop à quoi elle sert, tout est encore à inventer. Voilà, pourquoi elle est là. Pepper, c’est la santé de demain, comme le Hacking Health Camp.

Le projet est de mesurer la fréquence cardiaque des utilisateurs grâce à sa caméra frontale, et améliorer les capacités du robot.

La prévention et l’alerte pour les insuffisances cardiaques chez les résidents de maison de retraite est l’option  première de Pepper, mais elle possède une multitude d’autres capacités dans divers domaines de la médecine: la détection/gestion du stress, l’efficacité thérapeutique, la lutte contre l’isolement …

Niveau santé 

C’est une technique simple et non-intrusive de mesure du pouls pour une surveillance très fréquente des personnes qui en auraient besoin (personnes âgées, surveillance d’un traitement cardiologique…). Elle permet l’absence de monitoring continu, de sollicitation des infirmières et le gain de temps. L’analyse du pouls sur du long terme favorise la mise en alerte en cas de problèmes.

La technologie utilisée est basée sur la reconnaissance faciale via une caméra positionnée dans le front du robot. Cette reconnaissance se base sur les points d’émotions aux coins des yeux et des lèvres des personnes qu’elle visualise et de la variation des couleurs des vaisseaux au niveau des joues, non-perceptibles à l’œil nu. Cependant, il est possible de rencontrer des situations dans laquelle cette technologie ne pourrait fonctionner : les tatouages sur le visage, les personnes voilées, les personnes à la peau très foncée et pendant la nuit ou faible luminosité.

« Pepper, c’est Astroboy en blouse blanche ! » – Lucile, professionnelle de santé, HHCamp 2017.

On a participé, ils ont apprécié

Étant venues au Hacking Health Camp en tant que reporters, on ne se doutait pas qu’on allait devenir les designers officielles de l’équipe. Et franchement, c’était une bonne expérience ! Pour nous, jeunes étudiantes en graphisme, c’était beaucoup de pressions et d’incertitude par rapport à ce qu’il était demandé. Mais, avec une équipe aussi entraînante, on s’est vite fait emporter par la fougue du projet.

« Les Designers –euses, ça troue des culs. » – Alexis, porteur de projet, HHCamp 2017.

Nous avons eu la chance de gagner le prix du Meilleur potentiel de réussite délivré par le jury.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *